CARNET DE NOTES


CARNET DE NOTES

« Il y a dans l'histoire de La petite Ondine de Lac plusieurs fils conducteurs. J'aime à penser qu'ils sont pareils à ses longs cheveux entremêlés qui flottent au vent.

Il y a d'abord ce lac immense - un endroit parmi les plus magnifiques de la planète qu'on appelle le Léman. Une héroïne des profondeurs, hors du temps, qui en franchissant la ligne d'eau fait ses premiers pas d'humaine dans une époque bien particulière, la fin du XIXe siècle.

Il y a donc aussi la musique de cette époque : Debussy, Ravel, Liszt... dont certains morceaux s'inspirent de l'eau.

Et puis un peintre de ce temps et de ce lieu, François Bocion, grand amoureux du lac Léman et de ses couleurs. Il a peint les gens qui vivaient sur la surface et tout autour : ceux qui s'y amusent ou y travaillent, souvent dur. Comment ne pas penser au pêcheur de l'histoire ? Le peintre-pêcheur au cœur tendre, discret, attentif...
La lumière qui se dégage des tableaux de Bocion, souvent des couchers de soleil, semble rayonner indéfiniment alors même qu'elle est sur le point de s'éteindre.

L'histoire de La petite Ondine de Lac baigne donc, au sens propre comme au figuré, au milieu de tout cela et le travail d'illustration s'en est passablement nourri : d'abord parce que je dessine toujours en écoutant de la musique, du piano en particulier.
Ensuite, parce que le peintre François Bocion a dès le début été une source d'inspiration, si évidente que nous avons décidé de jouer le jeu : choisir plusieurs de ses tableaux pour y inclure les personnages de l'histoire et ainsi créer des liens, donner des pistes aux curieux. Et rendre hommage à notre façon.

Si cette page de notes à l'adresse du lecteur lui permet de découvrir avec la même avidité qu'Ondine, quelques unes des références qui nous ont aidées, Nathalie et moi, à donner à cette histoire une atmosphère et un ancrage, alors elle n'aura pas été écrite en vain.
Quant à prolonger ces liens, cela est un peu votre histoire : peindre, se mettre à écrire, écouter de la musique, jouer du piano, chanter pour soi-même (ou pour les poissons), qu'importe si cela vous procure de la joie. »

Sylvie Bleeckx

Dernières actualités